Questions-réponses

Tu as des questions? On espère avoir des réponses utiles pour toi!

  • Comment savoir quand les choses vont trop loin?

    Lorsqu’un incident de sextage donne lieu à des menaces, à de l’intimidation, à du chantage ou à d’autres problèmes du genre, il faut chercher de l’aide. Tu devrais aussitôt faire au moins une des choses suivantes :

    • Faire un signalement à Cyberaide.ca : la centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet. Les informations transmises à Cyberaide.ca peuvent être communiquées à la police ou à la protection de l’enfance.
    • Expliquer ce qui se passe à tes parents ou tuteurs pour qu’ils puissent immédiatement t’aider à faire face à la situation. C’est horrible d’être dans le pétrin, et tu n’as pas à te débrouiller seul.
    • Expliquer ce qui se passe à un autre adulte de confiance (p. ex. un enseignant, un intervenant en milieu scolaire, un membre de ta parenté) pour qu’il puisse t’aider à faire face à la situation.
  • Qu’est-ce que je peux faire pour montrer ma solidarité envers quelqu’un qui se fait maltraiter ou intimider?

    • Sur Internet

      • Abstiens-toi d’« aimer », de retweeter ou de retransmettre des messages blessants.
      • Réplique aux messages blessants par un message comme « C’est pas cool » ou « Moi je la trouve géniale ».
      • Écris à la personne touchée pour voir comment elle va et dis-lui que ce n’est pas correct de se faire traiter de la sorte.
      • Conserve une copie des messages blessants pour les montrer à un adulte qui pourra aider.
    • En dehors d’Internet

      • Refuse de participer et retire-toi de la situation.
      • Va voir la personne à qui l’on s’en prend et dis-lui que tu n’es pas d’accord avec ce qui se passe; offre-lui ton soutien.
      • Préviens un adulte. Une note anonyme fera l’affaire si tu crains des représailles.
  • Tout cela me stresse énormément. Comment tenir le coup?

    Le stress, c’est l’état dans lequel ton corps se met lorsque tu as du mal à faire face aux exigences de la vie quotidienne ou que tu as un problème à régler. En situation de stress, la plupart des gens ressentent un peu la même chose que lorsqu’ils sont en danger : surcroît d’énergie, accélération du rythme cardiaque et augmentation de la pression artérielle.

    À petite dose, le stress ne fait pas de tort, mais à forte dose, il peut causer toutes sortes de problèmes comme des maux de tête ou d’estomac ou de l’insomnie. À cause du stress, on peut se sentir fatigué, irritable ou déprimé. On peut aussi avoir du mal à réfléchir et à se concentrer. On ne peut pas toujours maîtriser les facteurs à l’origine du stress; il y a toutefois des façons saines de gérer son stress, par exemple :

    • Pense à l’avenir. Ne t’attarde pas sur le passé; regarde en avant.
    • Confie-toi à une personne de confiance.
    • N’oublie pas qui tu es et ne laisse pas les autres ternir l’image que tu te fais de toi.
    • Trouve des activités déstressantes, comme faire de l’exercice, lire, écouter de la musique, sortir avec tes amis ou simplement paresser.

    Si tu as vraiment l’impression que ça dérape et que tu ne peux rien faire pour améliorer ta situation, ce serait bien que tu parles à un adulte de confiance qui saura t’aider. Si tu n’as aucun adulte de confiance à qui parler, appelle Jeunesse, J’écoute (1-800-668-6868) pour parler à un intervenant.

  • Qu’est-ce que je fais si je trouve que la vie ne vaut plus la peine d’être vécue?

    C’est peut-être dur à croire, mais tu vas t’en sortir et la situation va s’améliorer! Malgré ce qui s’est passé, tu restes toi-même. Si ça te déprime ou si tu penses le moindrement à te faire du mal, tu dois absolument faire l’une des choses suivantes :

    • faire appel à un adulte de confiance;
    • contacter Jeunesse, J’écoute (1-800-668-6868 ou www.jeunessejecoute.ca);
    • trouver un intervenant dans ton milieu (p. ex. intervenant en milieu scolaire, intervenant d’une maison de jeunes).
  • Comment m’y prendre pour sortir d’une situation inconfortable?

    • Ne passe pas par quatre chemins; exprime-toi sans détour

      Parfois, la meilleure solution est simplement de dire non sans argumenter ni expliquer ses raisons. Tu n’as rien à expliquer si tu dis quelque chose comme « Je ne veux pas », « Je ne suis pas à l’aise avec ça » ou « Arrête ».

    • Sois honnête

      Tâche d’être honnête avec toi-même par rapport à ce que tu veux et à ce que tu ne veux pas. Par exemple, « J’aimerais mieux que ça n’aille pas trop vite » ou « Je ne suis pas à l’aise avec ça ».

    • Utilise l’humour

      L’humour est parfois un bon moyen de faire diversion et de détourner l’attention portée sur toi.

    • Invente une excuse

      Dis que tu as autre chose au programme. Par exemple : « Je ne peux pas rester », « Il faut que je parte maintenant ».

    • Blâme tes parents

      Par exemple : « Mes parents sont super stricts; il faut que je rentre maintenant »

    • Répète au besoin

      Si la personne ne t’écoute pas, redonne-lui la même réponse. À toi de reprendre les choses en main et de répondre avec fermeté. Ne change pas d’idée parce que l’autre s’acharne.

    • Quitte les lieux

      Va-t’en tout bonnement sans donner d’explication. Que tu sois en ligne ou hors ligne, tu n’as pas d’explications à donner à personne.

  • J’ai partagé une photo à caractère sexuel de moi, et je me fais sans cesse achaler à cause de ça. Que faire?

    Les jeunes autour de toi ne se soucient peut-être pas tous de ton bien-être, mais tes amis sont une bonne source de soutien dans les temps difficiles. Cherche du soutien auprès de tes amis proches quand ça va mal et ne répond pas aux autres jeunes qui te disent des choses blessantes. Tu vis peut-être des moments difficiles, mais sache que ça passera. Garde la tête haute et rappelle-toi que tu ne mérites pas qu’on te manque de respect.

    Dans certaines situations, surtout lorsque les choses dérapent, il te faudra peut-être chercher de l’aide auprès de ta famille, de tes amis ou d’un adulte de confiance.

  • Mes parents en ont déjà plein les bras et je ne veux pas en rajouter en leur apprenant ce qui se passe. Que faire?

    • Tes parents ont le devoir de te protéger; ils ne seront probablement pas très enchantés de la situation, mais ils se feront sûrement du souci pour toi et t’aideront à voir comment t’en sortir.
    • Ça t’aidera peut-être si, avant de parler à tes parents, tu fais une sorte de répétition de ce que tu comptes leur dire. Si tu en parles à un ami ou à un autre adulte de confiance, ça t’aidera peut-être à trouver une façon d’aborder la question avec tes parents et de te préparer à faire face à leur réaction.
  • Est-ce que c’est si grave d’envoyer ou de partager des photos ou des vidéos à caractère sexuel?

    Réfléchis avant d’envoyer une photo ou une vidéo à caractère sexuel à quelqu’un, parce que ce n’est pas sans risques :

    • Tu risques de perdre le contrôle de la photo ou de la vidéo.
    • Ta photo ou ta vidéo pourrait très bien être retransmise à d’autres personnes par texto ou se retrouver sur différents sites.
    • Tu pourrais te faire ridiculiser ou harceler par tes pairs.
    • Tu pourrais souffrir d’humiliation, d’anxiété ou de dépression parce que tes pairs te font du tort.
  • Est-ce que c’est prudent de discuter en webcam?

    Ça dépend. Si, pendant une session webcam, tu serais à l’aise que d’autres personnes voient tout ce que tu fais, alors il n’y a pas de problème. Mais si tu en viens à faire des trucs sexuels devant webcam, c’est une autre histoire, et voici ce que tu dois savoir :

    • Tu peux facilement te faire enregistrer durant une session webcam; ne fais pas l’erreur de penser qu’il n’y a rien là parce que c’est du direct.
    • Ce n’est pas difficile de diffuser en direct des images préenregistrées. Tu pourrais croire que tu parles à quelqu’un en direct, mais on te passe une vidéo qui a été tournée avant, et ça peut très bien être une vidéo de quelqu’un d’autre.
    • À moins de connaître ton interlocuteur dans la vraie vie, tu n’as aucune façon de vérifier à qui tu as affaire dans une session webcam.
    • Fais attention à ce que tu fais à la webcam si ton interlocuteur te voit, mais que toi, tu ne le vois pas (p. ex. « J’ai des problèmes avec ma webcam aujourd’hui; c’est pour ça que tu ne me vois pas »).
  • Mon copain a fait circuler une photo à caractère sexuel de moi. Est-ce que je devrais rester avec lui?

    Tu as quelques questions à te poser si toi et ton copain voulez rester ensemble :

    • Pourquoi a-t-il montré ma photo ou ma vidéo à d’autres?
    • Est-ce qu’il assume la responsabilité de son geste? Est-ce qu’il est conscient du tort que ça me fait?
    • A-t-il essayé d’arranger les choses?

    Réfléchis aussi à ce qui suit :

    • Est-ce que ton copain te traite avec dignité et respect?
    • Êtes-vous honnêtes l’un envers l’autre? Vous faites-vous confiance?
    • Est-ce qu’il est gentil avec toi? Est-ce qu’il est attentif à ce que tu lui dis?
    • Est-ce qu’il t’accepte comme tu es? Est-ce qu’il te protège vis-à-vis des autres?
    • En cas de désaccord, avez-vous quand même du respect l’un pour l’autre?
    • Quand l’un a de la peine, est-ce que l’autre se montre sensible et attentionné?
  • Je connais quelqu’un dans cette situation. Comment l’aider?

    Si tu t’inquiètes pour une ou un ami, tu peux faire des tas de choses pour lui venir en aide :

    • Passe plus de temps avec lui ou elle et prends le temps de l’écouter.
    • Dis à cette personne que tu es là pour elle et qu’elle n’est pas seule.
    • Répète-lui que les choses vont s’arranger.
    • Prends sa défense.
    • Suggère-lui de parler à un adulte de confiance. S’il ou elle en est incapable, offre-lui de l’aider à parler à un adulte qui saura l’aider.
    • Va chercher de l’aide auprès d’un adulte si la situation donne lieu à des menaces, à de l’intimidation, à du chantage ou à d’autres problèmes du genre, ou si tu crains que la personne se fasse du mal.
  • Il y a une photo ou une vidéo à caractère sexuel d’une amie qui circule ou qui a été publiée sur Internet. Devrais-je le dire à un adulte?

    Il peut arriver qu’une situation dépasse ta capacité d’agir; dans pareille situation, ce serait peut-être une bonne chose de faire intervenir un adulte de confiance. Ce serait particulièrement important de le faire si tu t’inquiétais de la santé de ton amie ou de sa façon de faire face à la situation, ou si l’incident donnait lieu à des menaces, à de l’intimidation, à du chantage ou à d’autres problèmes du genre.

    Si tu juges important de faire intervenir un adulte de confiance, parles-en à ton amie et essaie de l’engager dans le processus. Explique-lui pourquoi tu penses qu’il serait important de faire intervenir un adulte de confiance; parle-lui des différentes façons de faire appel à un adulte et de ce que tu peux faire pour l’aider.

    Si ton amie s’oppose à l’idée de parler à un adulte de confiance, tu devras peut-être quand même agir et prévenir un adulte. Ce serait particulièrement important de le faire si tu t’inquiètes pour sa sécurité.

  • Comment savoir si je suis dans une relation amoureuse saine?

    • Le respect, la dignité, l’honnêteté, la confiance, la gentillesse, l’écoute, l’acceptation et la loyauté sont toutes des qualités d’une relation saine.
    • Dans une relation saine, tes volontés sont respectées et tu ne te fais jamais bousculer pour faire des choses que tu ne veux pas faire.
  • Est-ce que c’est mauvais signe si mon partenaire veut toujours savoir ce que je fais?

    On ne s’en rend pas toujours compte lorsqu’on est dans une relation dominant-dominé, surtout quand on se sent proche de l’autre ou qu’on en est amoureux. N’oublie pas que les comportements contrôlants ne sont pas associés à l’amour, mais plutôt au pouvoir et à la manipulation. Voici quelques exemples de comportements à surveiller :

    • Tu n’arrêtes pas de recevoir des textos ou des messages instantanés te demandant où tu es.
    • Tu te fais bousculer pour passer aux choses sérieuses très rapidement.
    • Tu te fais tout le temps bousculer pour faire ce que l’autre veut.
    • L’autre se montre très jaloux ou autoritaire avec toi.
    • Tu te fais bousculer pour faire des choses contre ton gré (enfreindre des règles, te livrer à des actes sexuels, envoyer des photos à caractère sexuel, etc.).
    • L’autre menace de se ou de te faire du mal en cas de rupture de la relation.
    • Tu te fais maltraiter puis adresser des reproches lorsque quelque chose ne va pas dans la relation.
    • Tu te fais isoler – l’autre ne veut pas que tu sois proche de qui que ce soit (amis, famille, etc.).