Intervenir auprès d’un jeune en détresse

Si vous craignez qu’un ado puisse se faire du mal ou ait des pensées suicidaires, vous devez agir immédiatement. Que vous soyez un parent, un autre adulte de confiance ou un ami proche, rappelez à cet ado qu’il peut compter sur votre écoute, votre soutien et votre aide. Une personne qui reçoit une attention bienveillante de la part de ses proches et amis et qui a accès à une aide professionnelle risque moins de donner suite à des pensées suicidaires qu’une personne isolée socialement.

Signes de pensées suicidaires

  • Troubles du sommeil

    Votre enfant développe des troubles du sommeil. Par exemple, il a du mal à s’endormir ou à bien dormir la nuit, ou encore, il passe son temps à dormir et évite toute interaction.

  • Perte d’intérêt et repli sur soi

    Votre enfant vous paraît plus renfermé, triste, inquiet, sur la défensive, en colère ou cachottier. Il se désintéresse d’activités qu’il a l’habitude d’aimer.

  • Comportements téméraires

    Votre enfant a des comportements dangereux ou dommageables et ne semble pas se soucier des conséquences de ses actes.

  • Changement de personnalité

    Votre enfant ne semble plus être le même.

  • Apparence négligée

    Votre enfant néglige sérieusement son apparence personnelle et son hygiène.

  • Toxicomanie

    Votre enfant consomme de l’alcool ou de la drogue dans des proportions qui semblent dépasser le stade de l’expérimentation propre à l’adolescence.

  • Douleurs physiques

    Votre enfant se plaint souvent de symptômes physiques, souvent en lien avec ses émotions (maux de ventre, maux de tête, etc.).

  • Abandon de biens personnels

    Votre enfant se départit de ses objets préférés ou se débarrasse de biens précieux.

  • Changement de ton radical de ses publications sur Internet ligne

    Consulter notre rubrique Aider une ou un ami pour plus de détails.